Gabriel au village, translated

Mademoiselle Marie
Vous êtes grosse, dit l’ange,
Vous aurez un fils sans mari
Pardonnez si je vous dérange.

Cette façon d’annoncer
Les choses par la fenêtre
Étonne un peu la fiancée
Qui son amour voudrait connaître.

L’ange s’en va, comme fonte
Des neiges, vers l’inhumain.
La petite a un peu honte
Et se cache dans ses mains.

JEAN COCTEAU, Extrait de Poèmes 1916-1955

IMG_0080

IMG_0081

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s